Je suis artiste plasticienne, à la base. Ce qui me plaît le plus dans ma pratique, c'est de transmettre des techniques, et d'aider des groupes à mener des actions artistiques ensemble.

 

 

Notre famille compte cinq personnes, dont trois adolescents. Nous avons souhaité il y a une dizaine d'années permettre à nos enfants une vie plus en lien avec la nature, et avec des gestes simples. Nous avons entamé une démarche zéro déchet, et avons adopté une grange et un vieux verger abîmé, en lisière de forêt.

Je suis à présent permacultrice, et propose des initiations à la permaculture et à la démarche zéro-déchet.

Concrètement, combien de temps as tu consacré au suivi du MOOC ? A quels créneaux horaires suivais tu le MOOC ?

Il me semble avoir passé environ deux heures par semaine à suivre le mooc, et allongé mon temps de contemplation dans le jardin, et dans les parcs, habitudes que j'ai gardées en regardant des conférences sur le sol, les arbres, les mycorhizes, et en pratiquant des exercices d'observation appris dans le mooc.

Je me connectais entre midi et deux, et en fin d'après-midi. C'était un merveilleux moyen de me changer les idées, de reprendre de l'énergie. 

Qu'est-ce qui a changé dans ta vie ? Quelles réalisations (sur ton terrain ...) ?

Le mooc a TOUT changé ! J'ai trouvé ceux qui ressentent les mêmes choses que moi, j'ai trouvé mon chemin, je sais que des solutions simples sont à portée de main. Mes intuitions ont trouvé un écho.

Une vue de mon terrain

 

Concrètement, j'ai une vision claire et à long terme, des techniques pour réparer mon sol, des stratégies pour agencer les espaces et y créer des zones cohérentes et fertiles.

Nous avons creusé une mare, réparé les endroits érodés, rendu de la souplesse au sol. Nous avons amélioré composts et toilettes sèches. 

Nous avons des projets de récupération de l'eau et travaillons sur la température du jardin et de la grange.

J'ai surtout compris que la permaculture ne se résume pas à des techniques douces de jardinage, mais qu’elle est partout, dans chacun de nos gestes, et peut nous guider vers plus de sérénité. 

J'ai décidé à la fin du mooc de continuer à me former en m'inscrivant à un des stages de certificat au design en permaculture relayé par les Colibris. Pendant ce stage, j'ai compris que je ne changeais pas, que je “m'augmentais” : mes compétences en arts plastiques, et en coordination de groupe me sont d'une grande aide dans ma pratique permacole, et vice et versa.

Dessin par Tita

 

Est-ce que tu t'es sentie découragée parfois pendant le suivi du MOOC ? Si oui, qu'est-ce qui t'a remotivé ?

Je me rappelle avoir raté des exercices en répondant trop vite. L'effet de bordure m'a donné du fil à retordre, mais, maintenant, c'est un principe qui m'inspire. Ça m'a chiffonnée, et donc motivée à revoir les documents, et à poser des questions sur le forum.

Le plus dur pour moi était d'attendre l'ouverture de la session suivante.

 

Capture d’écran de la 2e web-conférence du MOOC Permaculture avec Jean-Philippe Cieslak et Marc de la Ménardière

 

De quoi te souviens-tu le plus dans le MOOC (ce qui t'as marqué) ?

J'ai été très marquée par la découverte de la place médecine ou sit spot présentée par Norbert Fond. C'est un exercice que je pratique chaque matin. C'est même ce qui me motive à sortir de mon lit !

Les vidéos de Warren Brush ont été des révélations, en particulier « le problème est la solution ». Et surtout, les émotions de Warren me touchent très fort. Quand j'ai besoin de verser une larme, je regarde la vidéo dans laquelle il nous demande de prendre soin des générations futures. Ça marche à tous les coups.

"L'Ethique de la permaculture" : une des vidéos du MOOC avec Warren Brush

 

J'ai adoré ce que dit Pascal Depiennes à propos de la zone de contact avec l'inconnu qui grandit lorsqu'on apprend de nouvelles choses. Mais c'est lui qui le dit bien.

"Le cercle de connaissances" par Pascal Depienne

 

Depuis, j'ai eu la chance immense (je me suis donné cette chance immense) de rencontrer ces trois hommes, inspirants, bienveillants, accompagnants. Les savoir quelque part, loin ou près, c'est très réconfortant. 

Merci merci merci les Colibris ! Merci mille fois pour ce mooc, qui éclaire mes gestes.